Une autre approche de la Ville Lumière

Hey ... pssst

La plupart des visiteurs-touristes se rendent au pied de la Tour Eiffel ou dans le quartier du Marais ou bien encore au musée du Louvre …et ils ont bien raison ! SoCosy propose une autre porte d’entrée aux amoureux de Paris, une aventure plus intime qui puise dans les racines et l’âme de la ville. C’est la Cinémathèque Française qui offre cette opportunité en projetant les films de l’acteur Jean Gabin dont l’œuvre fait partie du patrimoine culturel français.      

Qui est Jean Gabin

Il est né Jean Moncorgé en 1904, de parents artistes de music-hall. Convaincu de ne pas avoir le physique de l’emploi, il refuse dans un premier temps toute proposition de film jusqu’à … « Chacun sa chance » qui révélera la densité d’un visage qui crève l’écran.

Il a incarné ce que lui-même a été : fils du peuple révolté dans le Paris populaire des années 1930, et plus tard l’homme mûr quelque peu embourgeoisé. Ce cinéma auquel il n’avait d’abord pas crû, lui a permis grâce aux cachets de fin de carrière, d’aménager une demeure normande, la Pichonnière, et de réaliser ainsi son rêve d’enfance de vivre dans une ferme.

L’hommage à l’icône

Du 16 Mars au 30 Mai la cinémathèque française propose une rétrospective de Jean Gabin alimentée par une cinquantaine de films, parmi lesquels au moins dix d’entre eux ( La grande illusion, Touchez pas au grisbi, La traversée de Paris…) sont connus du grand public toutes générations confondues.

Murielle Joudet, critique de cinéma, anime trois conférences qui dressent un portrait de l’homme et de l’artiste couvrant les trois périodes de son parcours depuis les débuts déjà très prometteurs des années 1930. L’homme et le personnage ont pris toute leur densité dès les années d’après guerre.

La Cinémathèque Française

L’une des plus importantes collections de cinéma au monde est née de la volonté de Henri Langlois, soucieux de préserver les films mais aussi les costumes, décors, affiches et autres trésors du cinéma. A la Cinémathèque française on y côtoie l’histoire du cinéma à travers toutes les époques et tous les genres.

Ce n’est que quelques décennies plus tard, en 1993, que Frank Gehry, architecte de la fondation Louis Vuitton, conçoit le bâtiment en l’organisant autour d’un hall monumental avec des volumes simples et élégants entièrement traversés par la lumière

La Cinémathèque Française : 51 rue de Bercy, 75012 Paris 

http://www.cinematheque.fr/

So Cosy Hotels © Damel Edition conseil - Marc-r