Le Centre Georges Pompidou dans l’élan républicain

Hey ... pssst

A la mi-janvier les touristes venus des quatre coins du monde affluent à Paris. La visite du Centre Georges Pompidou s’inscrit dans un parcours allant de l’Ile Saint-Louis au quartier du Marais. Comme tant d’autochtones ces visiteurs sont saisis par la vue d’une bâche de 13 mètres sur 8 déployée sur la façade de « Beaubourg ».

Le Centre Georges Pompidou affiche ses valeurs de liberté de créer et de débattre

C’est en déployant sur sa façade une photo, devenue emblématique en quelques heures, que le Centre Georges Pompidou participe à l’élan qui a rassemblé un grand nombre de français suite aux attentats du 7 janvier. Au-delà du symbolisme de cette photo, prise sur le vif lors des marches populaires du 11 janvier, le choix de cette image procède d’un parti-pris. En effet, Alain Seban, Président du Centre Georges Pompidou, après avoir envisagé d’apposer une banderole « Je suis Charlie », a finalement estimé que cette phrase exprimait « une forme d’adhésion individuelle qui ne reflète pas les missions et les valeurs du Centre Pompidou fondées sur la liberté de créer et de débattre ».

La photo de Stéphane Mahé : un symbole

A qui doit-on l’Eugène Delacroix cru 2015 ? Au photographe de l’agence Reuter, Stéphane Mahé, dont l’instantané baptisé « Le crayon guidant le peuple », faisant échos au célèbre « La liberté guidant le peuple », a déjà fait le tour du monde. Habituellement ce reporter couvre l’Ouest de la France. Il a été missionné ce 11 Janvier pour suivre les officiels. C’est un peu avant 18 heures qu’il rejoint la place de la Nation et la foule pacifique armée de crayons géants. Il explique comment, alors qu’il faisait son premier cadrage sur le monument central le « Triomphe de la République », un drapeau tricolore se déploie au moment où il appuie sur le déclencheur …

#jesuischarlie : un slogan pour tous

L’Institut du Monde Arabe a déployé une banderole Charlie sur sa façade, tout comme le Palais de Tokyo. Plusieurs centres culturels et bâtiments publics parisiens ont fait de même. Les pancartes et banderoles fleurissent partout en France, particulièrement sur les Mairies et Hôtels de Ville. En très grande majorité c’est le même slogan qui est repris. « Je suis Charlie » est suffisamment consensuel pour être adopté, non seulement à titre individuel, mais aussi par de nombreuses entreprises privées, entre autres dans le secteur de l’hôtellerie des grandes chaînes.

stephane Mahé

So Cosy Hotels © Damel Edition conseil - Marc-r