Femmes cheffes d’entreprise, une recette à succès !

Hey ... pssst

Créativité, passion, collaboration, persévérance, négociation, férocité… masculin ou féminin ? Les deux, chef(fe)s ! Si le monde du travail peine à établir l’équilibre homme-femme, les entrepreneuses font figure de spécimen rare, annonciatrice d’une nouvelle façon de vivre l’entreprise.

Inégalité homme-femme, le cliché à abattre

Shocking ! En 2014, 24 % d’écart moyen de salaire, entre femme et homme, à poste équivalent, , aboutissent à 58 % d’écart à la retraite (932€ vs 1603€ pour les hommes), selon le Ministère des Affaires sociales.

Entre pouvoir, sexisme et vieux réflexes culturels sur la maternité entr’autres, le travail féminin prend souvent le goût d’un cocktail amer ! Le tableau est rude et la crise n’arrange rien. De quoi pousser les femmes aux avant-gardes de l’économie ?

Entreprendre au féminin, un nouveau visage de l’économie

L’éducation et l’orientation ont un rôle essentiel à jouer pour faire évoluer les mentalités. Heureusement la présence féminine dans la création d’entreprise est à la hausse. Selon l’APCE*, en 2013 elles sont à 30% à créer leur « boîte », et en priorité pour créer leur propre emploi, contre 25% en 2007. On ateindrait 40% en 2017.

Plus souvent diplômées, et à un niveau plus élevé que les hommes, les femmes créatrices d’entreprises, déplacent les repères. Auparavant actives dans le commerce, leur niveau de qualification supérieure les amènent vers des métiers business to business,comme les services aux entreprises. Dans les grandes entreprises du CAC 40, le nombre de femmes présentes dans les conseils d’administration a doublé 94 en 2010 à 173 en 2015 mais grâce à loi Copé-Zimmermann. Un nouveau modèle de management au féminin se révèle, bousculant les idées reçues et déplaçant les codes du monde des affaires.

Le management féminin, excellence et valeurs dans l’air du temps

Perçues avec scepticisme, les cheffes doivent faire leur preuve. Suivant les situations, succession familiale, innovation, TPE ou PME, secteur technique ou de services, elles sont amenées parfois de façon frontale à forcer le respect. Pour cela, elles sont tenaces et maîtrisent parfaitement leur sujet, à tous les niveaux de l’entreprise.

Chef au féminin, ce sont des atouts dans l’air du temps qui amènent un autre rapport au business. management participatif, écoute, dialogue, adaptabilité, mais aussi douceur. Si l’exigence envers elle-même et envers leur équipe est élevée, le résultat est là : rentabilité et positionnement sur leur secteur sont très souvent au rendez-vous. Surtout, l’entreprise au féminin, ce sont des valeurs, une vision plus englobante de l’entreprise dans son territoire, l’envie de contribuer à un bien-être collectif. Un cocktail sans doute rafraîchissant pour l’économie.

Voilà, il faut le dire, pour Socosy Hôtels-restaurants, Yona Etienne, directrice des établissements à Marseille, est aussi de cette veine-là. Convivialité, collaboration, qualité au top, pour son équipe et pour ses clients, c’est un tout, comme un cocktail savamment dosé.

So Cosy Hotels © Damel Edition conseil - Marc-r