Envie d’embrasser Paris ?… montez au parc de Belleville

Socosy in and out

Bien sûr il y a la Butte Montmartre et son Sacré Coeur … Pourtant la jolie vue sur Paris au sommet de la colline de Belleville possède une magie différente. Celle des ambiances paisibles des lieux moins connus, celle des quartiers où l’on ne croise que ses habitants…

Empruntez le bon chemin !

Et pour commencer, en bon parisien prenez le métro, puis descendez à la station Belleville. Car ce parc, plus que d’autres, est surtout fréquenté par les habitants du quartier et le parcours jusqu’à l’entrée, rue des Couronnes, est une bonne immersion !

Traverser le parc dans le sens de la montée… et oui, la pente est raide ! Mais elle permet d’atteindre la terrasse pour la vue ainsi qu’une sortie qui débouche sur un des derniers coins « bobo » de Paris.

Au début était un village ouvrier…

Le charme est miraculeusement intact. Tout d’abord celui de la rue de Belleville, où commencent à fleurir quelques terrasses branchées, mais sur laquelle subsistent les commerces exotiques et une population immigrée.

Et, de l’autre côté, au sommet de la Butte, là où la vue panoramique sur Paris est magnifique, une placette à l’ambiance digne d’un film de Woody Allen incite à s’arrêter un moment…

C’est le poumon du 20ème arrondissement

En inaugurant ce parc en 1988 pour accompagner l’évolution du quartier, la mairie de Paris n’a pas oublié de rappeler une des traditions historiques du lieu : 140 pieds de vigne de cépage pinot meunier ont été re-plantées.

Plus d’un millier d’arbres et arbustes, des chênes, marronniers, arbres de judée, orangers du Mexique et autres arbres à encens, se mêlent aux plantes vivaces grimpantes ou rampantes…pour le plaisir des yeux et de l’odorat.

Parc de Belleville : 47 rue des Couronnes,  horaires d’hiver 8h – 17h45

Où se réfugier après le coucher de soleil sur Belleville : https://www.jeudepaumehotel.com/

On peut en effet parler de village, au moins jusqu’au début des années 1900, pour ces contrées où s’installèrent nombre de familles ouvrières repoussées du centre de Paris par les travaux d’Haussmann.

So Cosy Hotels © Damel Edition conseil - Marc-r