Comment l’urbex explore Paris

Hey ... pssst

L’urban Experiment est une activité ludique qui consiste à visiter des lieux construits par l’homme, abandonnés ou non, en général interdits d’accès ou tout du moins cachés ou difficiles d’accès. Métro, catacombes, usines et hôpitaux désaffectés : Paris et sa région, comme de nombreuses autres capitales, se prêtent au jeu !

Usine à l'abandon par le photographe pompom

Usine à l’abandon par le photographe pompom

Adeptes de la toiturophilie ? 

Vous l’avez compris, ce mot désigne les amateurs de photos prises sur les toits de résidences, de grands immeubles d’administrations, de sites publics, d’églises ou de cathédrales. Le toiturophile cherche à accéder aux endroits les plus hauts, afin d’apprécier la vue et prendre des photos. Au lieu de simplement assister aux visites touristiques, il est motivé par une volonté de calme et de détente. La visite de ces lieux devient  un moment privilégié d’observation et de perception des éléments. C’est aussi un sentiment d’exclusivité qui anime le touriste, en quête de sensations fortes et d’une vue imprenable dont lui seul peut bénéficier.

Les explorateurs urbains à Paris

Paris, ville lumière, Paris, ville gruyère. C’est ce que clame le site internet de l’exploration urbaine à Paris. Au menu de vos vacances lors de votre séjour à l’hotel du jeu de Paume : des espaces en friche, des carrières oubliées, des musées en chantier, des zones militaires oubliées ! D’après les explorateurs urbains, aucun lieu, pas même le Louvre ou le Panthéon, n’est inaccessible ! Pour d’autres, l’urbex est le premier pas vers le Street Art. Car une fois entré dans ces bâtiments désaffectés, certains s’y installent et expriment librement leur talent artistique : graffitis et peintures géantes.

une photo signée Matthias Haker

une photo signée Matthias Haker

Même google s’y met ! 

Et oui, avec son Google Art Project, le géant de l’Internet a l’oeil ouvert sur le monde. L’Institut Google s’est associé à trente partenaires dans une quinzaine de pays pour lancer les premières galeries numériques. En tout, ce sont près de 5000 images et vidéos qui sont rassemblées en un seul et même endroit. De Paris à New York, Google met à votre disposition une plateforme d’envergure afin de découvrir le travail de graffeurs et de figures majeures de l’art de rue.

Un opéra désaffecté par le photographe Ruini

Un opéra désaffecté par le photographe Ruini

So Cosy Hotels © Damel Edition conseil - Marc-r