A Chamonix, l’objectif est : le sommet et sa croûte

Socosy in and out

Si vous séjournez dans le hameau du Lavancher, un des petits villages qui s’égrènent le long de la vallée de Chamonix, et si votre « refuge » est l’hôtel du Jeu de Paume, la réceptionniste vous recommandera de découvrir un autre type de refuge, celui de la Pierre à Bérard, pour le sport, pour la vue, mais aussi pour la croûte …

Après l’effort, le réconfort

Il existe des réticents au fromage mais ils sont rares et, en montagne, à condition de l’avoir « mérité », on se laisse volontiers aller à déguster une fondue savoyarde, raclette, reblochonade ou toute autre spécialité, le summum étant la « croûte » montagnarde. Peu importe le nombre de calories, après la randonnée cet écart est permis !

Chaque refuge dans les hauteurs a sa croûte, à sa façon, et celle de Bérard mérite une mention spéciale pour sa légèreté qui allie fine tranche de pain complet fromage et oignons confits. Elle réconforte sacrément et permet de redescendre sans provoquer un éboulis …

Qu’en est-il de l’effort ?

La Pierre à Bérard est une étape qui permet de se restaurer, voire de dormir avant d’entreprendre le Mont Buet à 3000 m d’altitude en trois ou quatre heures de marche supplémentaires.

Soyons clairs : partir du village du Buet situé à 1300 m d’altitude pour atteindre notre sympathique refuge en deux heures, après un dénivelé de 600 m est une randonnée raisonnable, qui ne nécessite ni cordages ni piolets, mais tout de même d’avoir au minimum la forme d’un citadin qui ferait son jogging hebdomadaire ! Socosy vous recommande cette deuxième alternative…

Plaisir des yeux

Dans la vallée de Chamonix les randonnées sont presque infinies, autant que les sensations qu’elles procurent par la diversité du niveau de difficulté et du type de paysages, plus ou moins arides, plus ou moins encaissés.

La montée vers le Mont Buet a de quoi ravir : elle se fait le long d’un torrent dont les eaux cristallines forment des piscines vert-bleues dans lesquelles on rêve de se tremper… Une toute première étape atteinte en trente minutes, et que ne dépassent guère les familles avec jeunes enfants, est la cascade à contempler depuis le ponton. La suite est une montée très verdoyante et fleurie sur laquelle se montrent parfois bouquetins (celui de la photo a été « capté » par Socosy) et marmottes.

En partant de l’hôtel du Jeu de Paume,  http://www.jeudepaumechamonix.com/

Tél   04 50 54 03 76

aller vers Vallorcine, et se garer au pk du Buet

Refuge de la Pierre à Bérard gardé de mi-juin à mi-septembre 04 50 54 62 O8montagne chamonix

So Cosy Hotels © Damel Edition conseil - Marc-r